29 mars 2010

Idée recette numéro 10....


Déjà 10 recettes pour ce blog! C'est que je vais pouvoir sortir un livre bientôt moi;-)

Au menu de cette recette sans photo (c'était tellement bon que je n'y ai pensé qu'à la fin du repas), un plat typiquement italien, aux touches légères et savoureuses...

Risotto aux asperges

Infos nutritionnelles: Environ 450Kcal par personne

Pour réussir à coups sûr un risotto, il vous faut deux choses essentielles: du temps, et une bonne casserole à fond épais...

- Commencer par laver le riz (spécial risotto, ou arborio), afin de supprimer l'excédent d'amidon

- Faites fondre 25 grammes de beurre et ajoutez 2 bonnes cuillères à soupe d'huile d'olive (j'ai pour ma part utilisé de l'huile à la truffe blanche, pour le petit goût de noisette)

- Préparez dans une autre casserole un bouillon de légumes (deux cubes knorr dans un demi litre d'eau)

- Une fois le beurre fondu, jetez le riz et faites le blanchir, en remuant à l'aide d'une cuillère en bois

- Déglacez le riz avec un petit verre de vin blanc sec

- Une fois le riz translucide, baissez le feu et recouvrir de bouillon (environ un demi centimètres au dessus du riz)

- Laissez le riz absorber le bouillon, en remuant de temps en temps, et renouvelez l'opération pendant 20 minutes...

- Assurez-vous que le riz est cuit (il doit être fondant), et ajoutez les asperges coupées en petits morceaux (préférez les asperges vertes, plus jolies dans l'assiette et d'une meilleure tenue à la cuisson)

- Servez aussitôt

Il existe des centaines de recettes de risotto, aussi bien au poisson qu'à la viande, alors maintenant que vous avez la base, n'hésitez pas à inventer votre recette!

Posté par B et R à 10:39 - - Commentaires [7] - Permalien [#]


Commentaires sur Idée recette numéro 10....

    Coucou!
    Je viens de me pisser de rire, mortelle ta recette!

    Carton blanc, carte blanche ou carré blanc pour l'abstinence de photo ?

    Je me demande vraiment quelle médaille je dois te délivrer pour cette rédaction d'une richesse calorique incroyable!

    Bravo, je suis épatée par ce risotto, et alors, oui, je vais me le faire celui-ci, rien que pour éliminer cette petite substance que produit l'éclat de rire!

    Médaille d'or Guillaume!MDR

    Posté par Sand, 29 mars 2010 à 11:06 | | Répondre
  • @Sand: Décidément, je crois que je ne comprendrai jamais le sens de tes commentaires!

    Posté par guillaume, 29 mars 2010 à 12:57 | | Répondre
  • Il ne faut jamais dire jamais, Fontaine, je ne boirai pas de ton eau... surtout quand l'hauteur de l'auteur atteind un dégrés Celsus qui porte à ébullition une émulsion cérébrale assez musclée je dois bien l'avouer.

    Mais merci, même si, de faire comme si, de temps au moins... ça me fait plaisir quand on essaie un tout petit peu au moins ( de me capter), c'est déjà ça un tout petit peu, pour ne pas dire jamais...une petit ouverture, histoire de ne pas trop m'étouffer avec moi-même, car moi non plus tu vois, parfois, j'ai du mal, ce n'est pas facile, mais l'important, c'est que je vive, non? !Même un chouilla!Ici ou là...
    Merci.C'est cool!

    Posté par Sand, 29 mars 2010 à 13:20 | | Répondre
  • de temps en temps, pardon, j'ai oublié 1 temps!

    Posté par Sand, 29 mars 2010 à 13:21 | | Répondre
  • J'aurai bien voulu te faire ma traduction " Sand " de ta recette, mais je suis certaine que ça aurait fait mauvais effets et qu'en + je me serai fait engueuler par deedee, hihi!

    Comme elle est belle sur sa photo du casque, j'adore!

    Posté par Sand, 29 mars 2010 à 13:23 | | Répondre
  • Considère-toi donc épargner, car sincèrement, je te jure, j'essaie d'en faire le minimu pour ne pas faire trop vague au risque d'être balayer en coup de pelle ou de vaisselle si tu préfères, sauf que la poussière, la cendre aussi, elle se déplace mais ne s'élimine jamais.!

    Bon voilà quoi, je file manger maintenant, je débarasse ton plancher avant que toute la smala ne rapplique me donner la fessée!

    je reviendrai plus tard, si tu veux bien!

    Posté par Sand, 29 mars 2010 à 13:46 | | Répondre
  • Bonjour Guillaume !

    Comment vas-tu ?

    Dis-moi, j'ai besoin de savoir. Es-tu faché avec moi ?

    Si tu ne souhaites plus que je vienne commenter sur ton blog, tu me le dis, tout simplement. Je peux comprendre. Mais s'il te plaît, ne fais pas comme tous les autres, beaucoup d'autres, qui, à la place de me le dire, m'ont, ou, carrément interdite de leurs commentaires dont la technique m'échappe mais dont la manière est des plus lâche et cavalière,ou, l'indifférence complète, du style, tu es "(...)" OUT ou je n'oserai dire ce que je sais qu'ils pensent tellement....

    Alors, voilà, je reviens aujourd'hui simplement, pour te donner l'occasion d'en finir poliemment avec Sand, ou de continuer, la balle est dans ton camp.
    Sache une chose, c'est que tous les blogs que je link, tous, tous les blogs chez lesquels je vais commenter, je l'avoue parfois maladroitement, avec des erreurs, des bêtises et tout ce qui fait que je suis " moi ", et pas parfaite du tout..., JE VOUS AIME.( je vous ai choisi, et, c'est vrai que tu es un des derniers, tout jeune tout neuf, et, c'est vrai, qu'il faut beaucoup de temps et de patience pour cerner mon language et surtout cerner que je ne triche jamais avec mes choix, mes coups de coeur, si tu préfères.)

    Bien à toi Guillaume,

    Sand B

    Posté par Sand, 31 mars 2010 à 11:28 | | Répondre
Nouveau commentaire